Tchernobyl, 30 ans !

26/04/16

Catastrophe de Tchernobyl : 30 ans

Arrêt Interdit ou la Roue Tourne

Il y a 30 ans, les humains et tout ce qui bouge ont eu droit à la catastrophe de Tchernobyl. Ce n’était pas la première, ni la dernière, catastrophe nucléaire mais, elle a été la plus médiatisée et, la plus importante. 30 ans après, il y a encore des conséquences. Que fait-on, nous les humains ? Rien. On ne peut même pas dire qu’on s’adapte.

Il y a vingt ans, je suis venu vivre en Alsace qui est un des derniers Paradis sur Terre, et j’ai écrit une chanson dont vous pourrez lire, ci-après, les paroles (texte tiré du recueil « En Vert la Vie »).

Pourquoi ? Parce que près de chez moi, il y a la Centrale Nucléaire de Fessenheim. Et, ça n’inquiète personne ! Plus loin, il y a d’autres centrales nucléaires et ça n’inquiète personne !

NUAGE

Au loin, un nuage

S’élève de terre,

Brûlant au passage

Les gens et les pierres.

De couleur « rouge-noir-jaune-et-blanc »,

Le drapeau est bougé par les vents.

Il n’a pas de frontière.

La mort nous vient par la lumière

Et continue vers toi.

La ville plus proche

Du berceau de nuit

N’a plus que des roches

Fondues : plus d’abris…

Mais plus personne à abriter.

Le glas résonne ne pouvant sonner.

Lent et impassible,

Le nuage s’étend,

Sans but et sans cible,

Où mènent les vents.

S’il vient effacer tout être humain,

Dis, qui viendra le pleurer demain ?

Il n’a pas de frontière.

La mort nous vient par la lumière.

Et continue vers toi.

Tu pourras te cacher

Ou prendre la fuite ;

Il viendra te trouver :

Te rendre visite.

Tapi tout au fond de ton abri,

S’élève le son des repentis.

Il n’a pas de frontière.

La mort nous vient par la lumière.

Tapi tout au fond de ton abri,

S’élève le son des repentis :

Amères prières

Bâties de peur, oui, mais pas de foi.

Le doute déroute,

Mais le nuage ne s’arrête pas.

Il continue sur toi.

Et puis, dans dix mille ans,

La vie reviendra.

De couleurs, patiemment,

Elle se parera,

Mettra des oiseaux, haut dans les airs,

Plants, fleurs et cours d’eau entre les pierres.

La terre pardonne

Et tout repart mais sans les hommes ;

Tout continue sans toi.

La terre efface

Danger et menace

Et tout repart mais sans les hommes.

Tout continue sans toi.

Que ne ferait-on pas pour quelques Euros de plus, pour se faire réélire ou pour ne pas changer de travail ! On pourra continuer de manger, de manger des pommes irradiées. Après-tout, elles sont déjà chargées de produits chimiques et, si ça se trouve, l’un annulera l’autre ! Et puis, de toute façon, on ne sait pas comment démonter le réacteur en toute sécurité. (Sinon, à Tchernobyl, ils l’auraient déjà fait ; 30 ans !)

Aujourd’hui, il me semble que je peux dire ce que je veux. Je peux vous prévenir, vous engueuler ou même dire des insanités. Quelle importance puisque bientôt vous ne serez plus là pour me le reprocher !

Blogs amis : Avidoxe, SelonCarmen, EcrirePastel, Dina de Dan et Dan&Dina vous feront la causette si vous savez penser par vous-même. Un petit clic sur le lien et vous êtes reliés. Bonne lecture.

Et, pour continuer à avoir une bonne santé, consommez l’humour D&D :

http://danetdina.blogspot.fr/

https://www.youtube.com/channel/UCH8311r7iHsCVif0OH84hPQ

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s